Evaluation de la journée continue dans l’administration publique: Une large majorité des agents publics favorable à son maintien

Le ministère de la Fonction Publique, du Travail et de la Protection Sociale a organisé le mardi 05 septembre 2017 une rencontre de partage et d’échanges sur le rapport provisoire d’évaluation de la journée de travail continu dans les administrations publiques. La rencontre a été présidée par le Directeur de Cabinet du Ministre de la Fonction, Monsieur Allahidi DIALLO.

 Dans le cadre de la modernisation de l’administration, le gouvernement de la Transition démocratique avait instauré la journée de travail continu dans les services publics depuis le 15 septembre 2015. Deux ans après ce réaménagement pour une gestion rationnelle du temps de travail de 7Heures à 15 Heures 30 minutes avec une pause de 30 minutes entre 12 h 30 et 13 h 30, le rapport provisoire du Secrétariat permanent de la modernisation de l’administration et de la bonne gouvernance dresse un bilan. Suite à l’évaluation de la mise en œuvre  de la journée de travail continu, une large majorité des agents publics sont favorables pour son maintien sur toute l’étendue du territoire. Ce rapport a été présenté au ministre de la Fonction publique, du Travail et de la Protection sociale le mardi 4 septembre 2017 dans la salle du Dialogue sociale sis à l’immeuble Baonghin à Ouagadougou. Le rapport présenté au ministre de la Fonction publique, représenté par le directeur de cabinet Alahidi Diallo, recommande le maintien de la journée de travail continu dans les administrations du secteur public. Toutefois, au regard de l’insuffisance voire de l’absence de système de transport des scolaires, 50% des agents publics sont obligés d’assurer personnellement le dépôt de leurs enfants à l’école le matin, toute chose qui entraine des retards et le non- respect de l’horaire de début du service à 7Hoo. Pour ce faire le rapport recommande de réaménager les horaires de 7 h 30  à 16 heures afin de prendre en compte les préoccupations des agents publics ayants des enfants scolarisés qui ne bénéficient d’aucun système de transport scolaire.