Assurance maladie universelle

Couvrir 100% des fonctionnaires, magistrats, salariés déclarés du privé en 2019

Le Ministère de la fonction publique, du travail et de la protection sociale a tenu sa deuxième session ordinaire du Conseil d’administration du secteur ministériel (CASEM) au titre de l’année 2018, jeudi 27 décembre 2018 à Ouagadougou. La rencontre présidée par le Ministre de la fonction publique, du travail et de la protection sociale, Pr Séni Mahamadou OUEDRAOGO, a eu comme thème : « état des lieux des réformes de l’administration publique et perspectives : les outils modernes de gestion, le Régime d’assurance maladie universelle (RAMU)».

Le deuxième CASEM de l’année 2018 du Ministère de la fonction publique, du travail et de la protection sociale (MFPTPS), tenu le 27 décembre 2018 a permis de mettre les participants au même niveau d’information par rapport au régime d’assurance maladie universelle (RAMU). A l’occasion, le Directeur général de la Caisse nationale d’assurance maladie universelle (DG CNAMU), Dr Yves KINDA,  a exposé le paramétrage technique et financier du RAMU, les interrogations récurrentes et les défis. Sur le paramétrage technique et financier, il a indiqué que la CNAMU est sous la tutelle technique du Ministère de la fonction publique, du travail et de la protection sociale et sous la tutelle financière du Ministère en charge des finances.

La CNAMU a trois principales cibles. Elle vise dès 2019 à couvrir 100% des fonctionnaires et des magistrats déclarés à la CARFO et 100% des salariés du privé déclarés à la CNSS. Dans le secteur informel, la CNAMU entend couvrir quatre (04) régions (Hauts-Bassins, Boucle du Mouhoun, Centre et Nord) dès 2019 et l’ensemble du territoire en 2021. Elle vise en outre à récupérer le financement et le contrôle de la gratuité des soins dès 2019. Le budget prévisionnel global de la Caisse en 2019 s’élève à 26 588 958 000FCFA dont  1 753 000 000 F CFA sont  prévus par l’Etat et un besoin de financement de 24 835 958 000 FCFA.

Sur les défis à relever, le DG CNAMU a relevé la consolidation de la gratuité des soins pour les femmes enceintes et les enfants en bas, le financement, le ciblage et l’organisation de l’économie informelle et des indigents, la lutte contre la fraude et l’adhésion des Burkinabè.

Dans son allocution, le Ministre Séni Mahamadou OUEDRAOGO a remercié tout le personnel du ministère « pour sa constante disponibilité et son engagement à accompagner la mise en œuvre des politiques et stratégies pour une Administration publique plus moderne, performante, transparente et équitable en faveur du citoyen ».

Le contexte burkinabè marqué par des attaques terroristes ayant occasionné de nombreuses pertes en vies humaines au cours de l’année 2018, le Ministre a demandé d’observer une minute de silence pour les victimes.

Par ailleurs, il a rappelé que les principaux défis du Ministère en 2019 sont, entre autres, l’opérationnalisation de l’Assurance maladie universelle (AMU), l’apaisement du climat social, la mise en œuvre des recommandations issues de la conférence sur le système de rémunération des agents de l’administration publique et la poursuite des autres réformes en matière de modernisation de l’administration.

Les participants au CASEM ont, par ailleurs amendé et adopté le programme d’activités 2019 et échangé sur  le thème du CASEM.

2062 activités pour un budget de 13 milliards FCFA

Du programme d’activités 2019 du ministère présenté par le Directeur de la prospective et de la planification opérationnelle (DPPO), Loukoumana ZONO, il ressort qu’il comporte 2062 activités, pour un budget de 13 milliards FCFA. En ce qui concerne les réformes, une communication a été donnée par le Directeur général des études et des statistiques sectorielles (DGESS), Soumaïla GAMSORE. L’on retient celles portant sur la gestion des ressources humaines, l’administration publique, le travail et la protection, etc.

Au terme des travaux, les membres du CASEM ont adopté deux résolutions. Il s’agit d’une part de systématiser les formations sur la déontologie de la fonction publique au profit des agents recrutés sur mesures nouvelles ordinaires et d’autre part d’élaborer le plan de déconcentration administrative du MFPTPS en 2019.

DCPM/MFPTPS