Plan stratégique décennal de modernisation de l'administration

AVANT PROPOS
Le gouvernement a adopté le 20 juillet 2011, un Plan stratégie décennal de modernisation de l’administration (PSDMA), pour servir de feuille de route à lamise en œuvre des actions de réforme de l’administration engagée depuis 1998.
En effet, un certain nombre de constats laissent appréhender des difficultés dans la recherche d’une efficience et d’une transparence dans le service public. Ces insuffisances se situent aux niveaux organisationnel, opérationnel et comportemental.
Au niveau organisationnel, il est constaté, entre autres, une organisation administrative inefficace, une absence de normes de référence et une faiblesse dans la gestion de la mémoire institutionnelle.
Au niveau opérationnel, il est relevé des insuffisances dans la gestion des ressources humaines, dans les méthodes et procédures de travail qui demeurent encore peu modernes.
Au niveau comportemental, il est observé, une faible qualité de l’accueil et un rendement influencé par des facteurs socioculturels.

Aussi, la politique a pour ambition de « promouvoir une administration publique capable de produire des biens et services de qualité en vue d’un développementdurable et selon une démarche participative ». Cela devra se traduire par:

- l’amélioration de l’accessibilité de l’administration publique à l’ensemble des usagers ;

- la répartition équitable des ressources et le partage des responsabilités entre le niveau central et le niveau local ;

- l’instauration d’une culture de résultat et d’obligation de rendre compte au sein de l’administration publique;

-le pilotage du développement socio-économique selon les priorités nationales ;

- la création de conditions favorables pour permettre aux autres acteurs de participer au développement.

La nécessité de moderniser l’administration émane d’une volonté politique du gouvernement. Ainsi, dans son programme quinquennal « Bâtir, ensemble, un Burkina Faso émergent », le Président du Faso indique que « dans un monde où les outils de travail sont en constante évolution et les réponses aux problèmes d’une grande complexité, la modernisation continue des administrations est un impératif qui implique une constante mise à niveau des travailleurs ».

Le plan est le résultat d’un long et large processus de concertation entre les principaux acteurs de l’administration. C’est l’occasion d’une part, de féliciter l’ensemble des acteurs qui ont apporté leurs contributions dans sa réalisation et d’autre part, de réitérer une profonde gratitude à tous nos partenaires au développement pour leur constante disponibilité. C’est également le lieu d’inviter l’ensemble des acteurs de la réforme de l’Administration à s’approprier le Plan stratégique décennal de modernisation de l’administration (PSDMA) et d’en faire un cadre de référence.

Le gouvernement, pour sa part, demeure convaincu que la promotion d’une administration électronique, transparente et opérationnelle est un levier de l’émergence du pays

Partant de ce constat, la nécessité d’élaborer une politique de modernisation de l’administration en cohérence avec la stratégie de croissance accélérée et de développement durable (SCADD) est devenue une urgence au niveau du Ministère en charge de la réforme de l’administration. Il s’agit d’améliorer les performances de l’administration et les relations entre l’administration et les administrés à travers les prestations de service offertes aux citoyens. Cela passe par un meilleur accueil des usagers, une simplification des formalités et des procédures administratives, un développement de l’administration électronique, un renforcement des droits des citoyens face à l’administration et une politique de transparence.