Aller au contenu principal
  • Burkina Faso / Unité - Progrès - Justice

Gouvernances administrative et locale: le rapport de performance de 2019 examiné par les acteurs

Le Ministre de la fonction publique, du travail et de protection sociale, Pr Séni Mahamadou OUEDRAOGO, a présidé aujourd’hui mardi 25 février 2020 à Ouagadougou, la revue annuelle du Cadre sectoriel de dialogue « Gouvernances administrative et locale ». La rencontre a permis d’examiner et adopter le projet de rapport de performance de l’année 2019 du secteur « Gouvernances administrative et locale » et de dégager les perspectives pour l’année 2020.

 

Le dispositif de suivi-évaluation du Plan de développement économique et social (PNDES) a défini 14 secteurs de planification dont celui des gouvernances administrative et locale. Les structures membres du cadre sectoriel de dialogue « Gouvernances administrative et locale » (CSD-GAL) se sont penchées, ce 25 février à Ouagadougou, sur le rapport de performance annuel de 2019. Les taux d’exécution physique et financières des effets attendus du PNDES dans le CSD-GAL sont respectivement de 71,63% et de 68,70%. « De l’analyse de la performance des actions menées par les ministères au cours de l’année 2019, il ressort que plusieurs actions ont été entièrement réalisées. D’autres n’ont pu être achevées pour des raisons diverses dont les plus illustratives sont le contexte national difficile marqué par la recrudescence des mouvements d’humeur de certains agents publics, la persistance des attaques terroristes et l’insuffisance des ressources liées aux régulations budgétaires », a expliqué le Ministre Séni Mahamadou OUEDRAOGO.

Le secteur de planification « Gouvernances administrative et locale » s’inscrit dans l’Axe 1 du PNDES qui est : « Réformer les institutions et moderniser l'administration ». Au cours de l’année 2019, les résultats ci-après ont été atteints par le secteur.  Sur quarante-huit (48) produits suivis par le CSD-GAL, seize (16) sont entièrement réalisés, trente-deux (32) n’ont pas été réalisés.

Pour le Secrétaire permanent de la modernisation de l’administration et de la bonne gouvernance (SP-MABG), Rimlawend Etienne KABORE, beaucoup d’activités ont été menées dans le secteur. Il en veut pour preuve l’appui de l’Etat à la presse privée avec une enveloppe de 400 000 000 FCFA. Au 31 décembre 2019, il a été organisé au total 87 concours directs, 130 concours professionnels, 59 concours sur mesures nouvelles. Certains résultats se présentent comme suit :

  • 2087 postes pourvus pour les concours directs (523 femmes et 1564 hommes) ;

  • 2391 pour les concours professionnels (1033 femmes et 1358 hommes) ;

  • 59 concours sur mesures nouvelles ont été organisés. Ainsi, on dénombre 1839 recrutés pour les concours sur mesures nouvelles spéciales, dont 1000 Instituteurs adjoints certifiés (IAC) et 839 Professeurs de Collège d’Enseignement Général et Technique au profit du MENA pour renforcer le système éducatif. On note également le recrutement de 500 médecins généralistes, 45 pharmaciens généralistes, 05 chirurgiens-dentistes, 10 médecins spécialistes, 05 pharmaciens spécialistes et 05 chirurgiens-dentistes spécialistes.

Par ailleurs, en vue d’améliorer l’accès à l’emploi dans la fonction publique aux personnes vivant avec un handicap (visuel, auditif et physique), il a été organisé neuf (09) concours directs spécifique à leur profit. En termes de résultats, trente-un (31) postes ont été pourvus pour les personnes vivant avec un handicap.

Cependant des difficultés ont été rencontrées par les projets et programmes notamment la non-opérationnalisation des groupes thématiques dans les différents départements ministériels. En outre des difficultés se rapportant entre autres à la non maîtrise des procédures des bailleurs par les acteurs locaux ; la faible capacité des communes dans le domaine de la maîtrise d'ouvrage ; l’insécurité dans les régions d’intervention qui se manifestent par des cas d’attaques terroristes à répétition entraînant la psychose et la peur au niveau des populations et des partenaires au développement ont été relevées.
 
Le chef de file des partenaires techniques et financiers (PTF), M. Nils WORFMANN, chargé d’affaires à l’Ambassade d’Allemagne auprès du Burkina Faso, a salué les résultats atteints et encouragé les acteurs car « beaucoup reste encore à faire ». Il a réaffirmé la disponibilité des PTF à toujours accompagner le Burkina Faso.
 
Le CSD-GAL regroupe six (06) ministères : le Ministère de la fonction publique, du travail et de la protection sociale (MFPTPS), le Ministère de la Communication et des Relations avec le Parlement (MCRP), le Ministère de l'Administration Territoriale, de la Décentralisation et de la Cohésion Sociale (MATDC), le Ministère de l'Economie, des Finances et du Développement (MINEFID), le Ministère des Affaires Etrangères et de la Coopération (MAEC), le Ministère de l’intégration africaine et des Burkinabè de l'Extérieur (MIABE). Le cadre sectoriel intègre également les acteurs intervenant dans le domaine de la gouvernance administrative et locale.
 
En termes de perspectives pour l’année 2020, l’on note la poursuite de la mise en œuvre des activités non réalisées et la programmation de nouvelles activités afin d’atteindre les effets attendus.

 

DCPM/MFPTPS